Friday, 1 July 2016

mgv2_85 | 20th anniversary issue - numéro du 20ème anniversaire | 07_16

Introduction par Walter Ruhlmann, éditeur

L'été de mes 21 ans, je m'ai tué… Bon, il ne faut pas exagérer ! Cet été là, dès juin en fait, l'idée de créer une revue littéraire me germe dans la tête. Je lis de la poésie depuis un petit moment et j'en écris depuis plus longtemps encore, avec la publication de L'orchidée noctambule l'automne précédent.

C'est de cette rencontre avec l'éditeur et poète Frédéric Maire que germe réellement la graine, que je veux mauvaise, loin des clichés de la poésie à l'eau de rose que je lis trop souvent ici, ou là.

Thierry Piet, qui co-animait, les éditions Echo Optique fut aussi d'un précieux conseil. Et il y en a eu tellement d'autres qui d'une façon ou d'une autre m'ont fait avancer à coups de pied au derrière ou par leur soutien sans faille : Teresinka Pereira, Jan Bardeau, Erich von Neff, Paul van Melle, Pierre Vaast, Bruno Tomera, Aurora Antonovic...

La graine a alors germé, la plante a pu pousser comme une rose sur un tas d'ordure.

Ce n'est pas une grande surprise si cette revue a souvent été comparée et associée aux fleurs : chardons, orties, mandragores, daturas… Sauf que l'idée n'a jamais été qu'elle respire l'air pur, que son odeur soit agréable, et pour sortir de la métaphore, que les textes qu'on y lit soient complaisants. Notre credo de l'époque (je n'ai pas toujours été seul à la barre: Craig McCafferty, Morgane, Bzone) : que le texte qu'on vient de lire ne nous donne pas envie de lire tout de suite autre chose, que ce texte nous traumatise suffisamment pour ne pas pouvoir en sortir immédiatement.

Dans ce numéro très spécial du 20ème anniversaire, vous découvrirez des textes inédits d'auteurs et des œuvres d'artistes fidèles qui ont eux mêmes choisi des textes ou des illustrations déjà publiés dans la revue ces 20 dernières années. Vous pourrez aussi lire des textes que j'ai choisis de rééditer. Vous verrez aussi à travers les polices de caractère choisies l'évolution de la revue : d'un format A5 tapé à la machine aux dernières possibilités d'éditions en ligne.

J'aurais encore beaucoup à dire, notamment penser à ceux qui sont présents dans ce numéro, ont été publiés dans les pages de Mauvaise graine – mgversion2>datura – mais ont disparu. Je ne dirai rien, je deviendrais liquoreux.

Je n'ai donc plus qu'à remercier tous ceux qui depuis un, cinq, dix ou vingt ans sont là, vous tous de me faire confiance en me confiant vos textes et vos illustrations et vous souhaiter une bonne lecture.

***

Introduction by Walter Ruhlmann, editor

The Summer of my 21st, I killed myself… That's a bit exaggerated ! That summer, as soon as June actually, I already had the seed of this literature journal in a corner of my head. I had read poetry for quite a long time, I had written poetry for even longer, with the publication of L'orchidée noctambule (The Night Orchid) the previous Autumn.

It was after the publication of this book by poet & editor Frédéric Maire that the seed really grew, and I wanted it to be bad, far from the clichés of the sappy poetry I encountered too often here and there.

Thierry Piet who worked for Echo Optique Publishing was also a great counsellor. And there have been so many others who made me go forward either with kicks in the rear or unconditional support: Teresinka Pereira, Jan Bardeau, Erich von Neff, Bruno Tomera, Paul van Melle, Aurora Antonovic...

The seed had sprouted, the plant could grow like a rose on a manure stack.

It is no big surprise that this journal was often compared to and associated with flowers: thistles, nettles, mandrakes, daturas… Except that the original idea has never been that the journal smell fresh air, that its smell be nice, and to put an end to the metaphor, that the text one can read be lenient. Our creed at the time (I haven't always been alone at the wheel: Craig McCafferty, Morgane, Bzone): that the text we just read won't make us want to read something else straight away, that this text traumatises us enough not to escape from it immediately.

In this 20th anniversary very special issue, you will discover unpublished texts by the faithful authors and artists who have themselves chosen texts and illustrations previously published in this journal in the last 20 years. You will also read texts I chose to reprint. You'll see the evolution of the journal through the various fonts: from an A5 typed on a type-writer to the latest possibilities of online editing.

I would have a lot more to say, especially about the ones who are published in the current issue or were published in the pages of Mauvaise graine – mgversion2>datura – and passed away. But I won't say anything, this would sound soft.

I just want to finish with huge thanks to the ones who have been there for one, five, ten or twenty years, thanks to you all for trusting in me and sharing your work with me and hope you enjoy this issue.

*****

Contents | Sommaire

Cover illustration: originally by Craig McCafferty, reworked by Bruno Bernard, then Walter Ruhlmann, finally by Stéphane Bernard.

Inside illustrations: Stéphane Bernard, François Biajoux, Volodymyr Bilyk, Sophie Brassart, Alexandra Bouge, Henri Cachau, Gustave Caillebotte, Stephen Farr, Cathy Garcia, Alain Lacouchie, Marie C. Lecrivain, Flora Michèle Marin, Karla Linn Merrifield, Norman J. Olson, Joann Sorolla, Tomasz, Amanda Velocet, Andy Vérol, Laurent de Walick, Brenda Whiteway.

Introcution: Walter Ruhlmann

Jan Bardeau: Deux textes courts
Le choix de Jan Bardeau: textes d'Alexandra Bouge

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Norman J. Olson: Unsafe Sex in the Suburbs
Norman J. Olson's pick: My Lost Brother by Jan Oskar Hansen

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Alexandra Bouge: Deux textes courts – Photographie
Le choix d'Alexandra Bouge: To Be An Asylum Seeker by Handsen Chikorowe

Alain Crozier: Nuit norvégienne
Le choix d'Alain Crozier: une photo de Flora Michele Marin

Patrice Maltaverne: Trois poèmes
Le choix de Patrice Maltaverne: une photo de François Biajoux

Cathy Garcia: Mordre le temps et Trois cornues
Le choix de Cathy Garcia: Chutes (extraits) de Jan Bardeau

Jean-Christophe Belleveaux: toxique
Le choix de Jean-Christophe Belleveaux: une photo de François Biajoux
Denis Emorine : Chez Tigris
Le choix de Denis Emorine: une peinture de Norman Olson

Marlène Tissot: Le bon pinard
Le choix de Marlène Tissot: Des excuses, toujours des excuses, (De connerie en connerie) de Ludovic Kaspar

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Steve Klepetar: Reruns
Steve Klepetar's pick: Writer’s Conference Brochure by Lyn Lifshin

Lyn Lifshin: Father Throws Four Kids Off Bridge

Daniel Y. Harris & Irene Koronas: two excerpts from h.e/s.he scatology in 315 wor./d sec./tions
Daniel Y. Harris' pick: Anselm by Gregory Vincent St Thomassino

Christopher Barnes: Five Counter-factual Poems
Christopher Barnes' pick: The Slave by Peter O'Neill

Sébastien Ayreault: Oil Change, Une histoire de pingouin et Quelques souvenirs de Bulgarie
Le choix de Sébastien Ayreault: Sur la banquette arrière de Marlène Tissot

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Jeanne Gerval Arouff: La danse du rire
Le choix de Jeanne Gerval Arouff: Beach Boys in Motion

Helen Hagemann: First Seduction and Last Time in a Restaurant
Helen Hagemann's pick: Rose by Lyn Lifshin and an ink by Norman Olson

Fern G. Z. Carr: Pigalle
Fern G. Z. Carr's pick: Dangle Mountain by Katherine Czerwinski

Karla Linn Merrifield: The Twins, Château d’Ivre Is a Long Way from St.-Sulpice Cloister
Karla Linn Merrifield's picks: Biodiverse and Pollen du soir by Sophie Brassart

J.J. Steinfeld: Betrayals
J.J. Steinfeld's pick 1: Photograph by Brenda Whiteway
J.J. Steinfeld: Three Sealed Envelopes with Delicate Wings
J.J. Steinfeld's pick 2: Holocaust Genealogy by Fern G.Z. Carr

Ben Nardolilli: Country Living and No Network Access
Ben Nardolilli's pick: To the Moon and Back by Steve Klepetar

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Stéphane Bernard: Amuser la sève, Un ragoût d'orgueils, Stable comme une tombe et Spermoderme
Le choix de Stéphane Bernard: deux poèmes de Christophe Bregaint

Fabrice Farre: Poème
Le choix de Fabrice Farre: deux poèmes de Stéphane Bernard

Vincent: Polaroid d’une autodestruction mal programmée et Barcelone by life
Le choix de Vincent: Un moyen de s'apprivoiser de Marlène Tissot

Caleb Puckett: Diver Down and A Bench in Bonaventure Cemetery.
Caleb Puckett's pick: an ink by Norman J. Olson

David Herrle: Between Chronons, Fatherless Time and Katy Perry and Rihanna
David Herrle's pick: Face by Flora Michèle Marin

Volodymyr Bilyk: Brow, Itch and The Badass Man
Volodymyr Bilyk's pick: a vispo by Amanda Earl

Perrin Langda: Lettre à un jeune poète pour qu'il évite de perdre sa copine une treizième fois, Punchlines d'un lover à un pote et Poème coool
Le choix de Perrin Langda: The Dock Walker de Walter Ruhlmann

Elizabeth Tyrell: Fang
Elizabeth Tyrell's pick: The Dominatrix by Peter O'Neill

Ruth Sabath Rosenthal: City of Lights
Ruth Sabath Rosenthal's pick

Cédric Bernard: Contenance
Le choix de Cédric Bernard: un poème de Sophie Brassart

Alain Lasverne: La vie continue
Le choix d'Alain Lasverne: Pensées de Lucien Suel

James B. Nicola: Three poems
James B. Nicola's picks: “The Dog” by Erich von Neff, a photograph by Marie Lecrivain and a photograph by François Biajoux

Sophie Brassart: A sophisticated war et Le crime et la lumière
Le choix de Sophie Brassart: Trade, Commerce d'Erich von Neff

Emily Ramser:I Googled The Word Exorcise After You Tried To Add Me On Facebook and Stage of Grief
Emily Ramser's picks: A Hungry Creature That Hates Fast Food by J. J. Steinfeld and Rez School Lunch by Emily Severance

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Marie C. Lecrivain: If I Died First…
Marie C. Lecrivain's pick 1:Still Fires Burning by Deborah Guzzi
Marie C. Lecrivain: The Fall and Rise of a Black Star: A Coronet of Sonnets Dedicated to David Bowie
Marie C. Lecrivain's pick 2: Drawing tree branches and ink on paper by Norman J. Olson

Peter O'Neill: Grottesque
Peter O'Neill's pick: Sommets by Cee Jay

Gabrielle Burrel: Soufle et Ile
Le premier choix de Gabrielle Burel: Portrait du poète d'aujourd'hui de Jean-Pierre Lesieur.
Le deuxième choix de Gabrielle Burel: un poème extrait de Les chants du malaise de Walter Ruhlmann

Gary Beck: Digital Excess and Contrivance
Gary Beck's pick: The Congo Kid Comes Home by Tom Sheehan

Deborah Guzzi: The Mean High Tide Line, A Case of Ubiquitous Observation, White Man’s Burden
Deborah Guzzi's pick: The Swimming Pool by Jan Oskar Hansen

CeeJay: Aux arbres citoyens
Le choix de Cee Jay: La cuisine du diable (The Devil's Kitchen) by Jack Grady

Jack Grady: Dark Voyage
Jack Grady's pick: Something Grows bt Steve Klepetar

François Ibanez: Trois poèmes
Le choix de François Ibanez: poèmes de Christophe Brégaint

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Murièle Modély: poème
Le choix de Murièle Modély: Sea Out d'Eleannor Bennet

Bruce Louis Dodson: Discovery and Postcard from Kowloon, Chungking Mansions
Bruce Louis Dodson's pick: Stork by J.D. DeHart

Margaret O'Driscoll: Dewdrops
Margaret O'Driscoll's pick: The Summer Dawn (extract) by Julien Burri

Greg Patrick: Traveler
Greg Patrick's pick: Cool on my Island by Stephen Farr

Steve Slavin: Swingers
Steve Slavin's pick: Viewing Pleasure by Gary Beck and So It's a Fire by Matt McGee

Tim Tipton: My Hand is a Poem and Solitude
Tim Tipton's pick: God Must Be a Beautiful and Lonely Outcast by Kyle Hemming

Irene Koronas: three excerpts from Codify
Irene Koronas' pick: Flash de Cathy Garcia

Editor's picks | Les choix de l'éditeur

Contributors' biographies | Biographies des contributeurs

*****

190 pages


Tuesday, 21 June 2016

Cabaret 18, été 2016


Enfin l'été, et la revue Cabaret vous propose pour son  #18 un tour du monde : " Looking for Corto "
Avec Murièle Camac, Audrey Chambon, Mireille Disdero, Bluma Finkelstein, Gabrielle Jarzynski, Lorraine Pobel, Edith Soonckindt, Marie-Laure Vallée ; guest : Michel Serraille ; chorégraphie : Will Steen

Point de vente
Libraire 2B -  59 rue Centrale 71800 La Clayette
Cultur'Café - Le bourg - 71120 Ozolles

Abonnement
10 € pour 4 numéros par an.
Formulaire en pièce jointe à imprimer ou à reproduire sur papier libre.

Bel été pour tous
www.revuecabaret.com - www.petitrameur.com


Wednesday, 15 June 2016

Perceptions A poetry collection by Gary Beck

For Immediate Release


Perceptions is a poetry collection that challenges many of our attitudes and values, showing us many of our concerns that grow more troubled in these difficult times.


Disasters of our time come into immediate focus as they occur. We are shown again and again the catastrophic events of the day. It is the lingering effects that are seen from different viewpoints, and produce a sometimes volatile perception of our world. Gary Beck’s ability to capture events seen from unusual angles is on shining display in this brilliant new collection from the author of Dawn in Cities and Songs of a Clerk.


I knew ‘Hard Times’ was a beauty when I read it and the national editorial board unanimously voted it in – The Rockford Review

All of these pieces hit hard - Heavy Hands Ink

Great Poems - Atlantean Publishing

Perceptions is a  page poetry volume. Available in paperback with a retail price of $11.99, and eBook with a retail price of $4.99. ISBN: Published through Winter Goose Publishing and available now through all major retailers. For more information or to request a review copy, contact Winter Goose Publishing at info@wintergoosepublishing.

Perceptions poem video: https://www.youtube.com/watch?v=GxCXxTss3-Y&feature=youtu.be

Saturday, 4 June 2016

Délits Buissonniers: Feu de tout bois de Murièle Modély


La revue Nouveaux Délits lance
Délits buissonniers
une collection de tirés à part pour des auteurs choisis
ayant déjà été publiés dans la revue
et c'est avec une grande joie qu'elle annonce la parution au 1er juillet de
Feu de tout bois de Murièle Modély
52 pages
tirage limité et numéroté
sur papier recyclé  
offset 90 gr
couverture calcaire 250 gr

illustrations originales en nb de Sophie Vissière

texte de Murièle Modély

"ils lancent leurs yeux sur moi
comme une lame

je sens leur rayon laser
leur récit fulgurant
jaillir

sous le derme

je sens remonter les picotements
l'emballement lyrique qui peine
à restituer d'un poème le scintillement
des étoiles du trou noir de leur cornée"

10 €
port offert
à commander à
Association Nouveaux délits
Létou
46330 St Cirq-Lapopie

ps : il y eut un précédent, qui ne fut tiré qu'à titre privé, en décembre 2006, un recueil de 15 pages : Trouble en moyenne parole qui portera désormais le numéro 0 de cette collection, en hommage à son auteur, Pierre Colin.

Sunday, 15 May 2016

Reminder: mgv2_85 anniversary issue

Hi everybody
1: the number of days left to be part of the anniversary issue of mgversion2datura next July
2/3: the number of prose/poetry/artwork you can send to contribute. Along with the prose/poetry/artwork by someone else published in one of the previous issues you'd like to see republished.
20: the number of years I've spent working on the journal.
85: the anniversary issue

To read the past 84 issues
http://fr.calameo.com/accounts/28151
http://issuu.com/mgversion2
*****
Salut tout le monde
10: le nombre de jours qu'il vous reste pour participer au numéro anniversaire de la revue mgversion2datura en juillet prochain
2/3: le nombre de textes/photos/dessins que vous pouvez proposer accompagnés du ou des textes/photos/dessins de quelqu'un d'autre que vous voudriez voir réédités
20: le nombre d'années passées à bricoler avec le chat
85: le numéro anniversaire

Pour retrouver les 84 précédents numéros
http://fr.calameo.com/accounts/28151
http://issuu.com/mgversion2

Sunday, 10 April 2016

mgv2_84 | Cats, Cows, Crows/ Veaux vaches, cochons... | 04_16

Vous pouvez vous procurez le numéro ici
Issue available here

Photographs: Flora Michèle Marin and Carl Wycoff

Alan Corkish: Death of a Magpie – Sefton Park 16th August 2004

Colin Daris: The Crows and the Gravestones and Feline Comparison

Bruce Louis Dodson: Crows

Mitchell Grabois: Crows

A.J. Huffman: A Double Moo Haiku, Of Moon and The Random Crow as Skeptic

Erich von Neff: Pigs and Slaughterhouse Ballet

James B. Nicola: Two Friends in a Cornfield, The Changing of the Birds, Wire-Haunting
On Langley & Whitby, and Engraving

Peter O'Neill: Two Years from 50

Ruth Sabath Rosenthal: Frank, Burger, Chop, & Steak and Tender an Apology, I Say

Tom Sheehan: The Congo Kid Comes Home (or the Sailor Goes Horseback)

J.J. Steinfeld: A World Without Peevish Dogs, the Laughing Cat Imagined

Lucien Suel: Six carrés de veau

Friday, 1 April 2016

Nouveaux délits numéro 54

Avril-Mai-Juin 2016

Exister est un écartèlement permanent. Entre spleen et idéal pensait Baudelaire, mais savoir vivre c’est savoir accepter sans se résigner, savoir lâcher-prise sans lâcher la main de l’autre. Renoncer au bonheur mirage, ces innombrables projections du système sur l’écran de nos désirs jusqu’au viol même de notre intégrité. Achète, consomme, travaille encore pour acheter, consommer sans poser de question et tu seras heureux. Pas encore aujourd’hui, mais demain, oui c’est certain. C’est prouvé par la science. Demain sera le grand jour, demain tu seras riche, le héros de ta vie, admiré, adulé, envié, car tu le mérites. Avec ce qu’il faut de peur pour avoir besoin de se protéger derrière des remparts d’achats sécurisants.

Il y a les belles choses, les savoureuses et ce ne sont pas des choses, mais des êtres et des sentiments, des émotions, des sensations, des échanges, des partages, des solitudes aussi, pleines et débordantes de vie.



Il y a les peurs oui, innombrables, envahissantes, les mauvais pressentiments, les ennuis à répétition, les injustices, les coups du sort qui s’acharne et tout ce qu’il faudrait comprendre pour transformer, se transformer soi sans savoir s’il faut avancer ou reculer, s’il faut ci, s’il faut ça…. La mécanique enrayée du mental. L’envie de dormir.

L’argent reste le problème omniprésent, omnipotent, un piège infâme, le plus toxique des mirages, la plus cruelle des machettes. Cette peur de manquer, de chuter encore plus bas, cette tache sur soi qui s’agrandit et nous définit plus que n’importe quoi d’autre : pauvre. C’est immonde d’être défini par cette tache, tout le monde le sait, mais rien ne change, une seule chose compte : en avoir ou ne pas en avoir. Dans une société aussi férocement individualiste que la nôtre, ce qui fait lien c’est « en avoir », ce qui ouvre toutes les portes, aussi vaines soient-elles, c’est « en avoir beaucoup ».

Une seule planète, plusieurs mondes qui ne se côtoient pas. L’un d’eux est en train de dévorer tous les autres.

Cg, extrait de ©Ourse (bi)polaire

 ***

Je suis pauvre et nu, mais je suis le chef de la nation. Nous ne voulons pas de richesse mais nous tenons à instruire correctement nos enfants. Les richesses ne nous serviraient à rien. Nous ne pourrions pas les emporter avec nous dans l’autre monde. Nous ne voulons pas de richesses. Nous voulons la paix et l’amour.

Red Cloud Chef Sioux Oglala

***

AU SOMMAIRE


Délit de poésie : Céline Escouteloup, Christophe Réal, Marine Gross, Vincent, Heptanes Fraxion

Délit de phénomène au logis : quinze extraits de Vingt d’Hervé Jamin

Résonance : Bienvenue à Calais – Les raisons de la colère, textes de Marie-Françoise Colombani, dessins de Damien Roudeau – Actes Sud, février 2016

Comme toujours, les coins de pages se noircissent aux Délits d’(in)citations.

Et comme toujours vous trouverez le bulletin de complicité qui fait le malin à la sortie.

Illustrateur : Henri Cachau

Nouveaux Délits - Avril 2016 - ISSN : 1761-6530 - Dépôt légal : à parution - Imprimée sur papier recyclé et diffusée par l’Association Nouveaux Délits
Coupable responsable de tout : Cathy Garcia Illustrateur : Henri Cachau  






La revue NOUVEAUX DÉLITS -  http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com
L’association NOUVEAUX DÉLITS - http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/